Aerosani. Développement très intéressant des années 50. Photo

UNTERHALTUNGEN

Il semble que les Russes aient eu l’idée de fixer un moteur d’avion à une voiture avec des skis juste pour livrer le courrier aux habitants des régions éloignées du nord. La base de l’aérosleigh était la berline GAZ-M20 surnommée „Pobeda“ (Victoire). À l’arrière était fixé un moteur d’avion Ivchenko AI-14 développant 260 chevaux ou 194 kW. N’oublions pas non plus les skis en Teflon sur lesquels il glissait.

Un article sur Reddit a ressuscité l’ancien aérosleigh Sever-2 de 1959, également appelé North-2 (selon la traduction). Vous pourriez vous demander comment une invention aussi comique que pratique a vu le jour. Rien de compliqué à ce sujet. De toute manière, le courrier est livré par aérosleigh depuis le début des années 40. Après la Seconde Guerre mondiale, ces premières versions commençaient à se détériorer en raison des températures extrêmement basses.

Ces premiers modèles étaient appelés NKL-16 et ressemblaient davantage à l’arrière d’un camion à ordures de New York qu’à autre chose. Cela ne veut pas dire que le véhicule n’était pas pratique. Les gens recevaient toujours leur courrier, leurs colis, et ainsi de suite.

Ainsi, à la fin des années 50, lorsque l’URSS a demandé une amélioration, cela n’était pas une affaire à prendre à la légère. Selon des sources, même les ministères de l’Industrie de l’aviation et des Communications ont été impliqués et ont nommé les personnes responsables du projet.

Les spécifications techniques approuvées par le gouvernement stipulaient que le véhicule devait être biplace. Un pour le conducteur et un pour le facteur, avec un espace assez grand à l’arrière pour contenir 500 kg d’articles. De plus, il devait être capable de rouler à une vitesse de 50 km/h sur une neige d’une profondeur d’environ 200 à 300 mm.

Les skis ressemblant à des flotteurs d’hydravion étaient faits de Téflon car il avait le moins de friction avec la neige parmi tout ce qu’ils ont essayé. Cela a même permis à la luge d’aller plus vite que la vitesse approuvée. Un autre fait intéressant est qu’il n’avait pas de freins. Ils devaient inverser la poussée du moteur pour „freiner“, et c’est ainsi qu’ils parvenaient également à le mettre en marche arrière.

Les esprits derrière la technologie ont choisi la voiture Pobeda ou Gaz-M20 comme carrosserie pour la luge. Peu importe le moteur que la berline avait, car ils l’ont retiré en raison du nouveau moteur „monté à l’arrière“.

Le véhicule hybride commençait à ressembler au monstre de Frankenstein avec toutes les pièces de différents véhicules qui y étaient adaptées. Par exemple, la suspension avant et la direction de la Gaz-M20 sont restées les mêmes, mais la suspension de ses nouvelles „pattes arrière“ ou skis provenait d’un hélicoptère soviétique Kamov Ka-15 de 1952.

Notez bien que ce n’était pas un simple hélicoptère. C’était le premier hélicoptère coaxial de série au monde, ce qui signifie qu’il avait ses rotors l’un au-dessus de l’autre. Dans ce cas, les rotors, tout en étant sur le même axe de rotation, tournaient dans des directions opposées.

Dommage que la luge n’ait pas besoin de voler. Sinon, ils auraient récupéré l’ensemble du système coaxial et l’auraient collé sur le dessus également. En fait, peut-être que cela aurait été mieux que le moteur d’avion. En parlant d’avions, le Yak-12 a fourni des pièces pour le système de refroidissement du moteur.

Sauf quelques modifications telles que les nouveaux réservoirs de gaz sous les ailes ou les skis, tout le reste venait d’un autre type de véhicule. Donc, avec quelques „ajustements“ ici et là, le résultat final a été appelé l’Aérosleigh North-2. Un véhicule hybride différent capable de rouler à des températures de -50°C sans problème.

Au total, ils ont fabriqué 100 de ces engins entre 1960 et 1961. Le North-2 a bien fonctionné jusqu’en 1964, date à laquelle il a été remplacé par un aérosleigh carrossé.

(Visited 3 times, 1 visits today)
Rate article