Un chien perdu parcourt 150 miles à travers les glaces de la mer d’Alaska avant d’être réuni avec sa famille.

Visual test

Off the coast of the far-northern Alaskan town of Nome, and closer to Russia than the US, lies Saint Lawrence Island, where in a town called Gambell, a young girl was recently reunited with her dog who had a month-long meander around the frozen Bearing Strait.

Mandy Iworrigan is the mother to three beautiful children, each of whom is the brother or sister to three beautiful dogs, but on a trip to their Uncle’s town of Savoonga in March, two of the three dogs, Starlight, and an Australian shepherd called Nanuq, disappeared.

Iworrigan believes it could have been that her uncle’s dog, Ghost, led them on a merry dance around the frozen landscape. Ghost routinely strikes out for several days to a week before coming home, but maybe Starlight and Nanuq don’t have the familiarity with the area.

In any event, Starlight reappeared about two-and-a-half weeks later. Nanuq on the other hand, was still at large, and Nanuq’s 8-year-old human sister, Brooklyn Iworrigan, was frightened.

A week later, Mandy’s father texted her to say that a dog which looked like Nanuq was seen in the tiny town of Wales on the Seward Peninsula, a staggering 166 miles from Svoonga. People were posting images of a dog they didn’t recognize to a Facebook page used by residents of Nome and the surrounding communities for trading, goods, and gossip.

Sure enough, after Mandy reactivated her Facebook account, she discovered it was in fact her daughter’s dog.

Nanuq means “polar bear” in the language of the Siberian Yupik, and despite coming from Down Under, he had negotiated 166 miles of frozen ice flows that stack up against each other in the small Bearing Strait separating Asia from North America, through which real Nanuqs prowl, all in the tail end of winter.

“I have no idea why he ended up in Wales. Maybe the ice shifted while he was hunting,” Iworrigan told Anchorage Daily News. “I’m pretty sure he ate leftovers of seal or caught a seal. Probably birds, too. He eats our Native foods. He’s smart.”

Au large de la côte de la ville d’Alaska du nord extrême de Nome, et plus proche de la Russie que des États-Unis, se trouve l’île Saint-Laurent, où, dans une ville appelée Gambell, une jeune fille a récemment été réunie avec son chien qui avait erré pendant un mois autour du détroit de Béring gelé.

Mandy Iworrigan est la mère de trois beaux enfants, chacun étant le frère ou la sœur de trois beaux chiens, mais lors d’un voyage dans la ville de leur oncle à Savoonga en mars, deux des trois chiens, Starlight et un berger australien appelé Nanuq, ont disparu.

Iworrigan pense que le chien de son oncle, Ghost, les a peut-être entraînés dans une danse joyeuse autour du paysage gelé. Ghost part régulièrement pendant plusieurs jours à une semaine avant de rentrer à la maison, mais Starlight et Nanuq ne sont peut-être pas familiers avec la région.

En tout cas, Starlight est réapparu environ deux semaines et demie plus tard. Nanuq, en revanche, était toujours en liberté, et la sœur humaine de Nanuq, Brooklyn Iworrigan, âgée de 8 ans, était effrayée.

Une semaine plus tard, le père de Mandy lui a envoyé un SMS pour lui dire qu’un chien ressemblant à Nanuq avait été vu dans la petite ville de Wales, sur la péninsule de Seward, à 166 miles de Svoonga. Les gens publiaient des images d’un chien qu’ils ne reconnaissaient pas sur une page Facebook utilisée par les résidents de Nome et des communautés environnantes pour le troc, les biens et les potins.

Effectivement, après que Mandy ait réactivé son compte Facebook, elle a découvert que c’était en fait le chien de sa fille.

Nanuq signifie “ours polaire” dans la langue des Yupiks sibériens, et malgré sa provenance d’Australie, il a négocié 166 miles de flux de glace gelée qui se chevauchent dans le petit détroit de Béring séparant l’Asie de l’Amérique du Nord, à travers lequel les vrais Nanuqs rôdent, tout cela à la fin de l’hiver.

“Je ne sais pas pourquoi il s’est retrouvé à Wales. Peut-être que la glace a changé pendant qu’il chassait”, a déclaré Iworrigan à Anchorage Daily News. “Je suis assez sûr qu’il a mangé des restes de phoque ou attrapé un phoque. Probablement des oiseaux aussi. Il mange nos aliments traditionnels. Il est intelligent.”

Rate article