The circus lion has been locked up for 20 long years, now watch his reaction when he is released

INTERESSANTE GESCHICHTEN

*Même aujourd’hui, de nombreux animaux sont encore victimes de maltraitance et de négligence dans les cirques, les zoos et les expositions. La situation de nombreux animaux s’est améliorée ces dernières années, mais nous avons encore un long chemin à parcourir.*

*Parce que des milliers d’animaux pauvres sont toujours obligés de vivre à l’étroit et n’ont aucune chance de vivre comme ils le méritent.

*Mufasa le lion de montagne a été retrouvé enchaîné à l’arrière d’une camionnette au Pérou. Il y a vécu pendant 20 ans, forcé de mener une vie qu’il ne voulait pas et qu’il ne méritait pas.

*La chance de Mufasa est arrivée tard, mais heureusement elle est arrivée. En 2015, Animal Defenders International, une organisation de défense des droits des animaux, a pu obtenir sa libération après plusieurs mois de dur labeur. L’organisation l’a trouvé alors qu’ils essayaient de fermer tout un cirque péruvien.

*Gagner la liberté a considérablement changé le bien-être de Mufasa. Au lieu de vivre une vie d’anxiété et d’oppression, on lui a donné le droit fondamental que méritent tous les animaux sauvages—de passer ses dernières années dans les bras de la nature, vivant selon ses propres conditions.

*L’histoire du sauvetage de Mufasa est magnifique, et la vidéo ci-dessous montre son premier pas vers la liberté. C’est étonnamment agréable!

*Après que Mufasa ait été sauvé du cirque, il a eu plusieurs mois de liberté avant que sa santé ne commence à se détériorer.

*Être enchaîné à l’arrière d’une camionnette pendant 20 ans a eu un effet, entraînant une insuffisance rénale et d’autres problèmes liés à l’âge. Selon l’Organisation Internationale de Protection des Animaux, il est décédé en 2015.

*Mais son histoire continue de faire la lumière sur un problème important…

*Mufasa était une créature magnifique et douce qui trouvait de la joie à se faire égratigner le dos. Bien qu’il soit triste qu’il ne puisse pas passer plus de temps dans son habitat naturel en Amazonie, ce serait une tragédie encore plus grande s’il ne connaissait jamais la liberté.*

(Visited 3 times, 1 visits today)
Rate article